Un Matin Nostalgique

Le réveil sonne... un bruit sourd l'arrache d'un délicieux moment d'inconscience...déjà le matin se dit-elle, presque désolée de voir les lueurs du jour pénétrer sa petite chambre de 9 m² ; avec des gestes qu'elle répète tout les matins, elle tends la main pour l'arrêter..elle ouvre les yeux difficilement puis les referme tout aussi rapidement, gagnée par une grande envie de se rendormir, elle se recroqueville sur elle même et se retourne dans sa couche comme pour apprécier encore plus la chaleur sous sa petite couette à fleur, achetée dans un magasin à barbes, elle se dit qu'après tout elle restera bien comme ça encore un petit moment, un moment qu'elle apprécie fort bien avant d'affronter une dure journée. Les instants passent vite....résignée mais la mort dans l'âme elle décide de se lever, fit un saut du lit et se traîne jusqu'à sa salle de bains. son corps est parcouru de petits frissons au contact d'une eau très tiède, un coup de fouet qu'elle s'afflige tout les matins pour être sûre de sortir bien réveillée. un regard rapide à son réveil lui indique qu'une fois de plus elle est en retard, elle n'aura pas le temps de prendre son café...tant pis, elle s'arrêtera à la boulangerie de M Bernard pour s'acheter un croissant.


Elle enfile son jean, met son gros pull et son manteau et dévale l'escalier à grande allure à la porte de la sortie elle perçoit Aami Laarbi qui sort les poubelles, elle le salue furtivement mais elle n'aura pas le temps de lui faire la causette ce matin, il aime bien lui parler du bled Aami Laarbi.... lui dire combien le pays était beau et calme avant, lui parler de son petit village de la mitidja de ses vastes étendues de verdures, de ses champs de blé doré,de ses journées de souks, des réunions de la djemâa, des mariages auquel tout le monde est convié... il aime bien lui parler de ces moments de joie et d'insouciance ?..ou le mot peur et insécurité n'avaient pas encore de sens. Mordant dans son petit croissant, elle s'engage dans une ruelle en direction du métro, elle pensait au ''leraiif'' ces crêpes traditionnelles a base de semoule que sa mère avait l'habitude de préparer tout les vendredis matin, elle revoyait ces petits délices ronds et blancs aux ''mille trous'', elle sentais presque leur odeur enivrante chatouiller ses narines; le bruit du signal de départ l?arrache à ses pensées, elle s?engouffre dans le métro. Sitôt qu?elle a pris place, Elle repense à nouveau à sa mère a ses soeurs qu'elle a quitté il y a 4 ans, elle pense a sa journée qui sera pareille à toutes les autres elle se revoit faisant toujours les mêmes rituels répondre au téléphone transférer les appels?. répondre au téléphone transférer les appels....oh un travail très facile lui dira-t-on, mais tellement déprimant pour une ex - journaliste, leur dira-t-elle. Elle se revoit revenir chez elle terrassée par la fatigue et s'endormir sans même pas avoir eu le temps de lire un journal. Elle se redresse dans son siège comme pour chasser ses pensées de sa tête, elle préfère se laisser bercer par des souvenirs plus joyeux; ses sorties entre amies les jeudis après midi flâner dans les rues d?Alger, les soirées télé entre famille et mêmes les vendredis après midi qu'elle détestait par dessus tout car elle s'y ennuyait a mourir devant un programmes télé exclusivement sportif et qu'elle arrive aujourd'hui a regretter, et comme toujours depuis quatre ans, elle se pose la même question pourquoi était-elle là?. ??? que fait- elle ici?. ?? Les portes du métro s'ouvrent elle aura juste le temps de sauter dehors et comme toujours elle n'aura pas la réponse à sa question......?.
Si vous voulez écrire à Anissa, Clicquez sur son nom : MEKHALDI Anissa

Chaabi Dialna © Tous droits réservés 2000 - 2012 Mahfoud

Webmaster: Mahfoud