logo Chaabi


[ ]
[ ]
[]

TAXIPHONE.          

anissa
Boualem pousse la porte du taxiphone, ce petit local exigu qui sert de station téléphonique. En saluant le caissier, il jette un coup d'oil furtif sur les quelques personnes arrivées avant lui : un couple d'Africains, un Maghrébin, une asiatique. D'habitude il n'y a pas autant de monde mais le samedi beaucoup profitent de la réduction des tarifs pour joindre leurs proches restés au BLED.
En réalité Boualem a besoin de joindre sa mère plus souvent en ce moment, la raison étant qu'il songe sérieusement à se marier et il l'a chargé de lui trouver l'heureuse élue.

Le mariage...il y pense depuis un moment déjà, c'est vrai que son entourage ne cesse de le harceler à ce propos en lui rappelant son âge '' tu as quarante ans. quand auras-tu des enfants et quand les verras-tu grandir. ?'' Lui répète-t-on assez souvent. Mais au plus profond de lui-même l'idée du mariage ce fait ressentir comme un besoin; hormis la solitude qui commence à lui peser lourd avec l'âge, Boualem se sent nostalgique à la vie qu'il a connue jadis, à la chaleur familiale les nuits d'hiver, aux joyeuses rencontres des jours de fêtes, aux cris des enfants aux sorties d'écoles, à l'odeur de la bonne cuisine....
Toutes ces bonnes choses qu'il ne trouvera jamais sur les bancs des stations métro et les snacks du coin.
En matière de relation amoureuse et en dépit de ses quarante ans, Boualem est resté aussi timide qu'un adolescent, n'osant jamais aborder une fille. Des amis fidèles ont proposé de lui présenter des filles ''bien'' mais à vrai dire, Boualem craint l'échec et à son âge il s'en passerait bien ! .
A ce sujet il fait confiance à sa mère, il sait qu'elle saura choisir pour lui ce qu'il y a de mieux.. La dernière fois, elle avait même dit qu'elle avait ''repéré'' quelques filles qui pourraient lui plaire, des filles très belles, paraît-il et toutes instruites et de moins de 25 ans !! C'est que la maman de Boualem a placé la barre très haute, son fils travaille en France et gagne sa vie en ''devises'' à ce titre, elle peut se permettre d'être très ''exigeante'' la fille qui aura son garçon devra le '' mériter''.
La pudeur du quadragénaire l'a empêché de dévoiler à sa mère ses préférences en matière de physique, pourtant il a toujours eu un faible pour les brunes aux cheveux long très long.mais ça il ne l'avait pas dit à sa mère, il avait juste balbutié quand elle lui avait posé la question : ''Dabri rassak yama, choufi enti" "débrouille-toi, maman c'est à toi de voir"
La voix du caissier met fin à ses pensées, le tour de Boualem est arrivé.
 
Si vous voulez écrire à Anissa, Clicquez sur son nom:                     MEKHALDI Anissa

© Tous droits réservés 2003 Mahfoud Chaabi Dialna