Revenir

ADROUNI
qacidattes

Par Dieu, Comprenez-moi mes amis !
Auteur : Abdelkader  Qasr Edjdidi
(Marocain de Tafilelt 19eme siecle)
Interprète : Mrîzeq
Ô mes amis,
Je vous en conjure, comprenez-moi :
je dois suivre mon destin et j'aspire, si Dieu le veut,
au repentir, l'amour tel une flèche m'a atteint et la blessure demeure incurable.
bayt :
l'amour m'a assiégé avant que je n'y goûte : je n'ai pu lui résister et je m'y suis soumis.
J'ai renoncé à lutter, j'ai consenti à sa victoire et ma souffrance s'est intensifiée.
Tantôt (l'amour) ménage, tantôt il survient pour un combat que les hommes ne recherchent pas.
Quiconque le subit comme moi en découvre tous les aspects.
En lui se trouvent dureté et légèreté,
et ses excès ont toutes les tares, moi, je suis éprouvé par son sabre.
Après la brûlure d'un amour, l'amant est identifiable.
refrain - bayt :
Rien ne sert de courir (après l'amour) : à chacun son destin.
Aujourd'hui, le monde, même, tourne à l'envers,
il est tantôt doux, tantôt amer, comme chacun le sait.
refrain - bayt :
Le cheval, les gazelles, les amis et les livres réjouissent la vie, et qui ne les aime pas est méprisable,
il n'a rien vu ni retenu : il doit avouer son inexpérience.
refrain - bayt :
L'amour et la passion m'ont interpellé : ils m'ont ravi la raison et j'en devins esclave.
Hélas ! l'amoureux ne connaîtra la quiétude qu'à sa mise en bière.
refrain - bayt :
Ô Dieu, le bien heureux, épargne-moi,
Toi qui as guéri Job et sauvé le vénérable Jacob.
Pardonne-moi mes péchés, Ô Dieu à la grâce pérenne.
refrain - bayt :
Mes propos sont sensés, réfléchis et reconnus par les cheikhs,
je suis leur humble serviteur, leur obéissant à la lettre, et suivant le droit chemin.
refrain - bayt :
Dites à l'ignorant de demander pardon (à Dieu) et de quitter la mer des vanisés.
Que Dieu me préserve des menteurs.
Je suis toujours maître de moi et je demeure sans faiblesse dans le droit chemin.