Revenir

YOUM EL DJEMAA_1
qacidattes

Vendredi, les gazelles font leur apparition
Auteur: Embârek Essoussi
Interprète : El-Hâchemi Guerouâbi

Vendredi, les gazelles font leur  apparition derrière leur voilette serrée,
leurs regards me transpercent, elles m'accablent,
ravissent mon âme et me plongent dans l'égarement,
puis, se détournant, elles me laissent apaiser les brûlures de mes plaies.
Que l'on vienne en aide à l'amoureux qui, comme moi, est écharpé sans coups d'épée.
Des yeux alanguis m'ont meurtri le jour où j'ai rencontré de belles jeunes filles en des jardins isolés,
elles m'ont jaugé du regard, aussitôt, leur emboîtant le pas,
je murmurai quelques paroles à ces belles farouches qui s'éclipsaient sans daigner me répondre,
j'en fus ébranlé.Je leur déclarai sur-le-champ ô passantes, ayez pitié de moi,
ne me faites point souffrir vous, les belles aux yeux noirs.
Elles me tournèrent le dos et s'éloignèrent en direction d'un sanctuaire.
Ô douleurs, ô douleurs!
Elles reviennent de leur pèlerinage, le regard en éveil,
dans toute leur splendeur.
refrain
Vendredi, les belles font leur apparition de la resplendissante Fez antique,
en cortège éblouissant l'esprit, comparables à des gazelles.
Vendredi, les belles font leur apparition, flamboyantes,
au seuil de leur porte, rivalisant d'élégance,
vêtues d'habits seyants, de qaftans chatoyants,
d'étoffe côtelée couleur amarante et henné,
diaprée de rouge écarlate et de vert tilleul
-mais elles ont un cour de pierre-,
et revêtues aussi de caftans aristocratiques,
de soie brochée couleur absinthe, de parures ineffables,
de fine popeline et de taffetas,
de crêpe de chine et de brocart lumineux de valeur inestimable,
de ceintures plus précieuses que la soie,
de mantilles à franges de couleur noire,
et de bracelets d'argent portés par des lionnes couronnées escortées d'une dame distinguée,
elles subjuguent l'esprit, et mettent mon cour en désordre.
ô douleurs, ô douleurs !
Dans leur tenue de brocarts incrustés de perles et de paillettes d'or,
refrain
elles apparurent sur le sentier en procession,
cueillant des fleurs sauvages, revenant du sanctuaire vers les vergers où se réunir,
comparables à des gazelles en liberté.
je les retrouve se promenant en groupes successifs.
Dans des parures qu'elles avaient brodées,
elles portaient, fières et orgueilleuses, des mets variés, des fruits et des croquants aux amandes